Une fondation qui donne du bonheur

Article paru de Le journal de Lévis en 2019

Depuis près de 10 ans, la Fondation Élizabeth et Roger Parent (Fonda-tion Parent) apporte de la douceur et du rêve aux personnes âgées de la grande région de Québec.

Rappelons d’emblée que c’est en 2010 qu’Élizabeth et Roger Parent, le fondateur de Logisco, ont créé la Fondation Parent. Pour apporter douceur et rêve, l’organisme réussit principalement sa mission grâce à la tenue de «journée de rêve».

Lors de ces journées, l’équipe de bénévoles reçoit des personnes âgées d’une résidence, au chalet de la Fondation Parent à Saint-Jean-Chrysostome. Grâce notamment à un specta- cle de musique avec des artistes de la région, des randonnées en pleine nature, un repas gastronomique et des cadeaux, l’organisme lévisien fait plaisir à ceux qui ont construit la société dans laquelle nous vivons.

Par ses «journées de rêve», la Fondation Parent veut changer les idées aux aînés de la grande région de Québec vivant en résidence.

Si à ses débuts la Fondation Parent ne tenait une «journée de rêve» qu’une fois par mois, elle accueille désormais en moyenne deux groupes par semaine. Également, l’organisme présente un party de Noël au Patro de Lévis. L’événement, qui en sera cette année à une cinquième édition, reçoit environ 350 aînés. «C’est sûr que cette popularité nous étonne, mais d’un autre côté, ça ne nous étonne pas. Les besoins sont tellement grands, mais on ne pensait pas en 2010 que ce serait aussi populaire. Désormais, nous accueillons 85 groupes par année. De plus, nous avons étendu nos activités à l’extérieur de la région de Lévis, à Saint-Georges. Nous y présentons des journées de rêve au couvent des Sœurs de la Charité Saint-Louis depuis juin. Également, nous y tiendrons un party de Noël pour 200 aînés, à la Polyvalente de Saint-Georges», s’est réjouie Maryse Parent, la directrice générale de la Fondation Parent.

Faire une différence Par ces différentes activités de loisir, la Fondation Parent permet à des milliers d’aînés de se changer les idées chaque année. Pour certains aînés, l’œuvre de l’organisme lévisien a d’ailleurs une importance significative dans leur vie.

«Nous ne sommes pas loin de changer la vie de plusieurs aînés de la grande région de Québec. Pour certains, la journée de rêve au chalet de la Fondation, c’est leur seule sortie de l’année de leur résidence. Certaines personnes s’en souviennent longtemps de cette journée. Plusieurs attendent avec impatience leur prochaine jour- née de rêve l’année suivante», a souligné la directrice générale de la Fondation Parent.

Si l’organisme peut compter sur une trentaine de bénévoles dédiés, la Fondation subit par la bande les conséquences négatives de la pénurie de main-d’œuvre dans la région. Ainsi, Maryse Parent réfléchit présentement à certains changements qui pourraient être apportés à l’offre de services de l’organisme.

«Malheureusement, avec la pénurie de main- d’œuvre que subissent les résidences, il y a certains groupes qui ne peuvent plus venir au chalet, parce qu’il n’y a pas d’infirmières qui peut se déplacer avec le groupe par exemple. Présentement, nous finançons la visite de clowns thérapeutiques de la Fondation Dr Clown au Centre d’accueil Saint-Joseph de Lévis. Si nous avons plus de moyens, je songe à développer ce volet. Par contre, notre première mission, c’est de faire sortir les personnes âgées de leur résidence. Nous croyons que cela leur fait du bien de sortir», a expliqué Mme Parent.

Soulignons que les personnes intéressées à inscrire un groupe pour une journée de rêve ou qui aimerait devenir bénévole pour la Fondation Parent peuvent consulter le www.fondationparent.org.

Scroll to Top